Les mots, les maux, némo !

Jouer avec les mots. Voici l’une de mes passions, qui je l’avoue, m’amuse beaucoup. On peut en effet jouer de plusieurs façons avec les mots pour arriver souvent à un même résultat : fait rire ou plus simplement sourire.

Les Mots, de la bouche à l’oreille en passant par les yeux…

Lorsque l’on maîtrise à peu près l’orthographe, on peut jouer avec les mots, leurs sens premiers ou seconds, mais l’on peut aussi faire dans l’homophonie. Derrière ce nom barbare qu’on a du créer à base de grec ou de latin (pas de restaurant hein, non non), on joue sur ce qu’entendent nos oreilles. L’exemple des « mots » ou « maux » est ainsi très parlant. A l’oreille on ne fait guère de différence entre les deux, mais du coup on peut jouer avec pour faire des phrases tordues qui ne peuvent être déchiffrées que par des gens cultivant ce Lard aussi.

…Jusqu’à la contrepèterie

Cet exercice demande généralement de savoir jouer des sonorités mais aussi d’avoir quelques mots de plus qu’un simple « Wesh » ou « Genre » glissé 40x par phrase dans son dictionnaire.

L’homophonie amène souvent avec elle un autre exercice compliqué qui demande beaucoup de culture, la contrepèterie. La contrepèterie consiste à inverser des lettres dans les mots présents d’une même phrase en conservant l’essentiel. Prenons un exemple célèbre :

Avoir le choix dans la date

Cette contrepèterie est une manière déguisée de dire qu’on est très occupée avec sa meilleure moitié, le choix devient alors le doigt et date devient chatte. L’orthographe est alors très proche du mot d’origine, mais surtout on garde la même sonorité à l’oreille…

Il en existe des tas de contrepèteries dont des toutes simples comme que l’on peut glisser dans une conversation de tous les jours :

essuie ça vite et bien

Je veux des nouilles encore

De bien belles frites

Des piles de boites

Et Ô grand jamais vous n’êtes vulgaires en posant une contrepèterie, par contre celui ou celle qui va le déchiffrer risque lui ou elle de l’être… à son corps défendant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *